Bluesound NODE 2

La petite star des lecteurs audio réseau

Bluesound NODE 2
tests

Suite à notre test du Auralic Aries Mini au printemps 2016, vous avez été nombreux à nous demander un banc d’essai du lecteur audio réseau Bluesound Node 2. Sans plus attendre, voici notre verdict.

Rapidement devenue une marque incontournable sur le marché des solutions audio réseau, la filiale de NAD lançait dans le courant 2016 sa seconde génération de produits. Une gamme qui est aujourd’hui décomposée en deux familles de produits, les enceintes actives sans fil ainsi que la récente barre son Pulse Soundbar, et les électroniques Hi-Fi avec l’amplificateur réseau Powernode 2, le serveur audio Vault 2, et le lecteur réseau audio Node 2.

L’ensemble de la gamme est architecturé autour de l’interface BluOS, sur laquelle nous reviendrons plus longuement, et l’application mobile idoine pour piloter son système depuis un smartphone ou une tablette.

Nous remercions notre partenaire Futureland pour le prêt du NODE 2.

Configuration de test :

  • Bluesound Node 2 (PPI : 699 €)
  • Ampli : Yamaha A-S2100
  • Enceintes : Magnat Quantum 1009S, Dali Opticon 8
  • Sources : iPad mini Retina et Moto G2 (BluOS), HTPC

Présentation du NODE 2 :

L’esthétique du Node 2 est particulièrement soignée, l’appareil est relativement élégant, certes moins que certains concurrents avec un boîtier métallique, il n’en reste pas moins infiniment plus discret et passe-partout, voire même atypique avec ce revêtement en caoutchouc qui recouvre une majeure partie du boîtier.

Les quatre touches sensitives qui prennent place sur le dessus du boîtier pour piloter la lecture, mais qui serviront aussi à mettre l'appareil en veille par un appui long sur la touche lecture/pause. Les voyants LED s'illuminent de couleur différente en fonction du statut du boîtier : vert (association et MAJ firmware), bleu (bon fonctionnement) et rouge (problème de connexion). L'intensité des voyants est réglable depuis l'application.

La qualité de fabrication est assez sérieuse dans son ensemble, rien d’exceptionnel en somme, mais les plastiques sont solides et aucune partie ne semble sujette à risque.

La connectique :

Le panneau connectique offre l’essentiel, et même un peu plus, avec une sortie casque au format jack 3.5mm en façade, tandis que le panneau arrière offre une belle flexibilité pour brancher ses appareils avec une sortie audio analogique RCA, une sortie audio numérique optique et coaxiale, une entrée hybride audio optique Toslink/analogique, et chose relativement rare, une pre-out subwoofer pour raccorder un caisson de grave, un détail particulièrement appréciable pour les utilisateurs d’enceintes actives, ou plus simplement un amplificateur stéréo dépourvu de sortie subwoofer.

La liste est complété par un port USB-A, une sortie Trigger 12V, une entrée IR pour rajouter une rallonge infrarouge si l’appareil est installé dans un meuble fermé, un port mini-USB Service, et enfin une prise Ethernet Gigabit. Les connectivités sont standards, l’appareil intègre un module Wi-Fi 802.11n et le Bluetooth aptX.

Les accessoires :

Livré dans un packaging particulièrement soigné, le Node 2 est fourni avec un deux prises secteur (EU/US), un câble audio analogique RCA, un câble Ethernet et un adaptateur Toslink/mini jack 3.5 mm. Aucune télécommande n’est fournie, un choix justifié par l’absence d’écran et les touches de commandes sur l’appareil, il reste néanmoins à noter que les télécommandes universelles sont gérées.

Interface BluOS : un modèle du genre

Le Node 2 fait partie de cette génération de produits qui s’appuient exclusivement sur leur interface mobile et le second écran pour piloter sa musique à distance depuis un smartphone ou tablette.

   

Il est vrai que l’absence d’écran peut représenter un frein pour une certaine partie du public, mais il est aussi et surtout vrai que les nouveaux usages et le streaming font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. Ils contribuent à moderniser la Hi-Fi et rendre accessible au plus grand nombre la musique sans fil, par le biais d’appareils mobiles que nous sommes tous amenés aujourd’hui à manipuler au quotidien. C’est d’ailleurs pour cette raison que la qualité de l’interface mobile, et bien sûr sa facilité d’utilisation, sont des critères au moins aussi importants que les qualités intrinsèques de l’appareil lui-même.

Partant de ce point, force est de constater que l’interface BluOS est un exemple en la matière. La mise en place du système se fait très simplement, moins de 5 minutes montre en main suffisent à intégrer le Node 2 au réseau Wi-Fi local. Pour cela, il suffit de se connecter au réseau Wi-Fi Node 2 une fois l’appareil sous tension, aller dans l’onglet Paramètres de l’application BluOS, sélectionner « Lecteur » puis WiFi, et rentrer manuellement sa clé WEP/WPA. Il ne nous reste désormais plus qu’à indexer notre bibliothèque musicale.

L’indexage se fait très simplement là encore, il suffit d’indiquer à l’application ou se situent vos contenus pour qu’ils soient automatiquement indexés : clé USB, disque dur externe USB, mémoire interne d’un ou plusieurs smartphones et tablettes, en revanche, tout comme chez Sonos, les protocoles uPnP/DLNA et AirPlay ne sont pas supportés. Ce qui ne signifie pour autant pas que l’appareil n’est pas en mesure d’accéder aux contenus stockés sur PC Windows, Linux et Mac OS X, puisque le fabricant utilise simplement le protocole NFS.

 

Si ce n’est pas déjà fait, il faudra donc activer en amont la fonction de partage des dossiers dans lesquels votre musique est stockée, revenir sur l’application et suivre les étapes suivantes : Configuration lecteur > Configurer partage réseau > Rechercher partage réseau > Sélectionner les dossiers partagés souhaités > Entrer votre identifiant et mot de passe > Valider partage.

Une fois la configuration terminée, les fichiers sont indexés et classés, avec la possibilité de trier sa bibliothèque par albums, artistes, compositeurs, date de sortie, date d’import, dossiers, genres, morceaux, nouveaux morceaux importés et playlists. Un choix très confortable, dommage toutefois que BluOS ne propose pas de tri par échantillonnage et format à l’image de Lightning DS chez Auralic.

   

En mode lecture, l’application affiche diverses informations, les pochettes et les informations de pistes, mais également des informations techniques (format d’encodage, taux d’échantillonnage, résolution, nombre de canaux), la possibilité de définir un morceau en favori, et un accès à Last.fm pour obtenir davantage d’informations sur l’album.

L’application propose tout naturellement l’accès aux radios Internet par l’intermédiaire des API TuneIn Radio, iHeart Radio, Calm Radio et Radio Paradise avec classement des stations par pays/genre/qualité, mais également à de nombreux services de musique en streaming : Classics Online, Deezer, HDTracks, HighResAudio, Juke, KK Box, Microsoft Groove, Murfie, Qobuz, Tidal, Slacker Radio, Spotify. Difficile de faire beaucoup plus, seuls Amazon Music et Apple Music manquent à l'appel.

Prise en charge USB et réseau : l'essentiel et plus

Le Node 2 offre un très bon niveau de prise en charge, le streamer décode une large majorité de formats audio compressés et non compressés en USB et réseau : MP3, AAC, OGG, WMA, WMA Lossless, OPUS, FLAC, ALAC, WAV et AIFF. La fonction Gapless, pour la lecture des morceaux sans blanc entre les pistes, est fonctionnelle aussi bien en USB qu’en réseau NFS. Il est également à noter la prise en charge du format MQA développé par Meridian, déjà à l’origine du MLP sur lequel Dolby s’appuie aujourd’hui Dolby pour le True HD et Atmos.

Les échantillonnages 44.1, 48, 88.2, 96, 176.4 et 192 kHz en résolutions 16 et 24 bits sont parfaitement gérés, le lecteur fait en revanche l’impasse sur les formats MLP, APE, DXD (352 kHz) et DSD. Le FLAC et WAV ne sont pas non plus gérés en multicanal. La stabilité du flux audio en Wi-Fi est relativement bonne, mieux vaudra cependant considérer la connexion en Ethernet, voire en CPL si votre box est installé dans une autre pièce afin d’éviter des coupures intempestives et d’éventuelles interférences avec d’autres appareils. Il est d’ailleurs étonnant que Bluesound n’ait pas fait le choix d’un module Wi-Fi double bande…

La prise en charge des clés USB et disques durs externes formatés en FAT16/32 et NTFS est à sougliner, un détail toujours très appréciable, là ou la plupart des solutions traditionnelles font encore l’impasse sur les supports de stockage dépassant les 4 Go. Les docks HDD sont aussi supportés.

Enfin, n’oublions pas la composante multiroom, l’écosystème Bluesound permet d’installer jusqu’à 16 lecteurs ou appareils BluOS dans un environnement Wi-Fi contrôlé, et jusqu’à 64 appareils en liaison filaire Ethernet.

Écoutes et mesures du Bluesound Node 2 :

Avec le streamer NODE 2, Bluesound choisit l’approche pragmatique. Toutefois, contrairement à certaines solutions concurrentes, tout particulièrement le Auralic Aries Mini, l’image sonore offre une belle transparence des timbres, sans pour autant être analytique, c'est même plutôt le contraire.

Un caractère plus docile donc, qui transparaît notamment sur Omaramor For Cello, ou le NODE 2 se montre vif et très tonique lors de l’attaque sur la note de la contrebasse d’Alisa Weilerstein, mais la reproduction est surtout empreinte d’une légère douceur sur le haut-médium et la plage aigue.

Une teinte particulièrement notable sur le couple Quantum 1009S et A-S2100 utilisés lors de ce banc d’essai, c’est évidemment moins le cas sur des enceintes plus charmeuses comme les Opticon 8, ou le streamer va surtout faire parler d’autres de ses qualités, comme sa très belle capacité d’analyse, en particulier un niveau de détails très appuyé, une profondeur d’écoute marquée qui donne notamment beaucoup de matière aux instruments à cordes, et une belle qualité des timbres de voix.

Certains chercheront probablement à aller un peu plus loin en lui associant un DAC dédié, notamment pour compenser une ouverture sur la scène peu marquée, en l’état du moins, le NODE 2 délivre un très bon niveau de prestation, bien plus d’ailleurs que la première génération qui à titre très personnel, ne m’avait pas pleinement convaincu. Attention par contre à ne surtout pas activer le réglage de tonalité proposé par l’application, plus qu’inutile ce dernier active un DSP qui altère considérablement la qualité sonore. Les fonctions ReplayGain/AlbumGain/TrackGain et SmartGain sont en revanche appréciables sur les formats lossy, les radios web et services de musique en streaming en qualité MP3.

Mesures du circuit audio analogique :

Réponse en fréquence :

La courbe de réponse en fréquence est conforme aux résultats attendus, avec un tracé rectiligne, mais une douceur notable sur le haut du spectre, qui se traduit par une chute de la courbe à partir de 9 kHz.

Niveau de bruit :

Les résultats sont excellents, et d'ailleurs relativement identiques à ceux du Auralic Aries Mini ou du Arcam irDAC-II, le signe d'une optimisation réussie du circuit analogique.

Gamme dynamique :

Dans le sillon du niveau de bruit, la gamme dynamique, qui traduit l'écart entre sons à forte et faible amplitude, et par extension la capacité à délivrer un son détaillé, est particulièrement bon dans le cas présent avec un relevé à 112 dB en pondéré.

Distorsion harmonique (THD) :

La distorsion harmonique vient nous indiquer une éventuelle altération du signal. Au moins le signal est retouché, au plus le THD est elevé, en revanche si la pente du signal est modifiée cette valeur augmente. C'est le cas ici, la douceur évoquée à plusieurs reprises est notable sur la courbe, comme le montrent les pics visibles à partir de 5 kHz, ce qui explique un THD relativement moyen de 0,003% là ou par exemple un Teac UD-503 atteint 0,0006% et le Aries Mini 0,0003%, et un THD + bruit de 85 dB en ponderé.

Distorsion d'intermodulation :

Même explication qu'au-dessus, la signature du NODE 2 influe sur le signal, ce que se traduit par une augmentation de la distorsion d'intermodulation.

Diaphonie :

Les limites du NODE 2 en matière de spatialisation sont ici nettement visibles avec 93 dB à 1 kHz et 74 dB à 10 kHz. Pour les plus exigants, qui souhaitent une ouverture plus marquée, l'investissement dans un DAC dédié est à considérer.

Conclusion : une belle réussite

Le Bluesound NODE 2 associe une interface mobile exemplaire, un large éventail de fonctionnalités et une musicalité convaincante. Plus qu'une énième solution abordable, le NODE 2 vient répondre très justement aux attentes d'un public de plus en plus aguerri aux nouveaux usages, à une époque ou la notion de partage prend tout son sens. Un des lecteurs audio réseau les plus doués et conviviaux de sa génération.

Certaines petites limitations sont à considérer, en particulier l'absence de support des serveurs DLNA/uPnP et AirPlay au seul profit du NFS, un faux-problème pour les utilisateurs de NAS, mais le choix pourra paraître de prime abord un peu rebutant pour les non-initiés, ou encore une prise en charge du format DSD aux abonnés absents, et une spatialisation limitée, qui pourra nécessiter un DAC dédié en fonction des exigeances de chacun. Ces quelques petites déconvenuese ne ternissent pas pour autant les qualités intrinsèques d'un lecteur audio réseau particulièrement convivial et plaisant à utiliser au quotidien.

La note finale

5/5

Notre verdict

Après une première génération plaisante, mais perfectible en bien des points, Bluesound transforme l'essai. Le fabricant canadien propose avec le NODE 2 un lecteur audio réseau & multiroom à la musicalité séduisante et aux nombreuses fonctionnalités, qui se démarque par la qualité, la simplicité d'utilisation et la convivialité de l'interface BluOS.


Ce que l'on aime
 Une interface mobile complète et facile d'utilisation
 Une bonne musicalité et profondeur d'écoute
 Belle prise en charge multimédia et réseau
 Services de streaming très nombreux !
 Une belle connectique
 Le support des télécommandes IR
Ce que l'on regrette
 Bonne qualité de finition
 Un spatialisation peu marquée
 Pas d'AirPlay ni DLNA/uPnP
 Pas de prise en charge DSD & DXD
 Un réglage tonalité à fuir !
  6
 4
 9

Micromega MyAmp - Blanc au meilleur prix

BoutiquePrixLivraisonDétails
Materiel.net349,00 €gratuit
Iacono467,00 €gratuit
Webdistrib.com377,59 €3,99 €
Boulanger349,00 €gratuit
EasyLounge349,00 €0,13 €
Publié le 20 mars 2017
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé


 Les notifications de nouveaux commentaires sont uniquement accessibles en mode connecté.

4 Réactions
Kyloton
le 21/03/2017
Bonjour, qu'est-ce que vous me conseillerez entre le node 2 et l'aries mini sur une composition colonnes BW 684 S2 et un ampli marantz pm6005 ? merci pour votre test qui tombe a pic pour le coup !
Pierre
le 21/03/2017
Bonjour Kyloton,

Les deux pourraient convenir sans problème, la légère douceur du Node 2 pourrait être intéressante si c'est ce type de rendu qui est recherché, l'Aries est plus neutre. Dans les deux cas, le niveau de détails est très bon, la spatialisation est simplement un peu plus marquée sur le Mini. Les remarques sont uniquement valables pour une liaison analogique, entendons-nous bien.

Il faudra également bien penser aux applications, Lightning DS ne propose pas de version Android, la web app "universelle" promise par le fabricant tarde encore à montrer le bout de son nez.
Kyloton
le 21/03/2017
ok je vois merci pour l'explication, je vous ennui encore une dernière fois, le nfs dont vous parlez dans votre article c'est compliqué à mettre en place ?
Pierre
le 21/03/2017
Non rien de compliqué pas d'inquiétudes là-dessus; un coup d'oeil ici pour y voir un peu plus clair sur la mise en oeuvre > https://support.bluesound.com/hc/en-us/articles/200271766 ;)

Veuillez vous connectez pour déposer votre avis.

nos articles populaires
Focal Sib & Cub 5.1
Le 04/04/2011 09:35
Focal Dôme 5.1
Le 03/10/2012 12:30
Samsung KS7000 (UE55KS7000)
Un TV Ultra HD Premium aux prestations sérieuses
Le 18/05/2016 14:48
Samsung KS8000 (UE55KS8000)
Test complet du TV LED 4K Ultra HD Premium
Le 20/07/2016 16:50
Panasonic DX750 (TX-58DX750)
Test complet du TV Ultra HD 4K HDR
Le 23/05/2016 20:05
Panasonic DX800 (TX-58DX800)
Test complet du TV LED Ultra HD 4K HDR THX
Le 07/07/2016 13:55
Celexon Motorisé Home Cinema
Le 16/05/2014 10:58
Oppo UDP-203EU
Le nouveau lecteur Ultra HD Blu-ray de référence ?
Le 24/01/2017 15:41
Sony KD-55X8505C
Le 10/09/2015 13:22
Sony KD-65XD93
Verdict sur le TV LED Ultra HD haut de gamme
Le 08/04/2016 19:30
Xbox One S
La première console avec lecteur Ultra HD Blu-ray 4K et gaming HDR
Le 18/08/2016 13:05
nos derniers articles
Comparatif de barres son
12 modèles au banc d'essai
Le 26/04/2017 15:20
Panasonic EX600 (TX-55EX600E)
Un bon TV 4K HDR pour les petits budgets ?
Le 12/04/2017 14:25
Samsung Q7F (QE55Q7F)
Un TV Ultra HD 4K HDR dans la lignée du KS8000
Le 07/04/2017 17:20
Sony XE93 (KD-55XE9305)
Un TV LED 4K HDR aux allures de grand cru
Le 04/04/2017 19:50
Arcam AVR390
Un ampli au caractère bien trempé. Sensations garanties !
Le 30/03/2017 16:49
Bluesound NODE 2
La petite star des lecteurs audio réseau
Le 20/03/2017 14:15
Sony XE90 (KD-65XE90)
Un très bon TV Full LED 4K HDR pour cinéphiles et gamers
Le 15/03/2017 16:23
Hisense 75M7900
Un TV Ultra HD 4K HDR grande taille au banc d'essai
Le 07/03/2017 11:58
Zappiti Duo 4K HDR
Un lecteur multimédia 4K HDR cinq étoiles
Le 24/02/2017 14:55
TCL X1 (U65S9906)
Une belle entrée en matière pour ce TV Full LED 4K HDR
Le 17/02/2017 12:25
Oppo UDP-203EU
Le nouveau lecteur Ultra HD Blu-ray de référence ?
Le 24/01/2017 15:41
Sony ZD9 (KD-65ZD9)
Le TV Full LED 4K HDR ultime ?
Le 19/12/2016 13:00
nos derniers commentaires