RHA T20

RHA T20
tests
Après notre test des T10/T10i en début de mois, le fabricant britannique Reid Heath Audio poursuit sa montée en gamme avec le lancement des T20 que nous vous présentons aujourd'hui, une nouvelle paire d'écouteurs intra-auriculaires visant un public plus audiophile.


En matière de design et finition, nous naviguons en terrain connu, à commencer par des coques en acier inoxydable du plus effet. Comme nous l'indiquions déjà sur les T10, pour compenser cette lourdeur – toute relative en comparaison de ce que l'on trouve chez la concurrence – , RHA reprend son système propriétaire de crochets auriculaires afin de maintenir une accroche optimale, mais qui permet également dans un second temps de maintenir une bonne isolation phonique. En situation, force est de reconnaître que le système est très efficace, les T20 sont des intras particulièrement confortables et agréables à porter, tandis que l'isolation aux bruits extérieurs s'avère efficace en utilisation nomade. La petite ouverture extérieure sur la coque destinée aux basses fréquences laisse bien passer certains sons, mais rien de bien grave.

La vraie nouveauté des T20 réside plutôt au niveau des transducteurs. Le T10 s'appuyait pour rappel sur un transducteur dynamique DT 770.1, RHA change son fusil d'épaule pour les T20 avec le choix d'un transducteur électrodynamique DualCoil. Ce dernier intègre une bobine acoustique encapsulée dans un aimant annulaire. Chaque bobine fonctionne indépendamment l'une de l'autre pour reproduire la gamme de fréquences, la première se charge du registre aigus et médiums, et la seconde du bas médium et des graves. L'intérêt ? Un rendu plus neutre et raffiné selon les propos du fabricant.

Les T20 reprennent également le système de filtres inauguré sur les T10. Les T20 sont ainsi accompagnés de trois filtres pour modifier le rendu en fonction de ses préférences : Bass pour privilégier le grave, Treble pour mettre le haut du spectre plus en avant, et un filtre neutre Reference. Le changement de filtre s'effectue simplement par vissage.

Pas de changement non plus du côté des accessoires fournis. En complément des trois filtres montés sur support, les écouteurs sont livrés avec 10 paires d'embouts (silicone et mousse) installés sur un support en acier inoxydable, un clip de fixation, et une pochette de transport en cuir pour accompagner le tout. C'est plus que correct, mais pour des intras haut de gamme, nous aurions tout de même apprécié un câble détachable histoire de se démarquer un peu plus des T10. RHA nous a cependant confirmé la sortie très prochaine des T20i, une déclinaison équipée d'une télécommande et microphone compatibles avec les iDevices.


Les écoutes : du changement (enfin!)

Lors du récent passage des T10 à la rédaction, outre une esthétique et un design particulièrement réussi, les écoutes nous avaient en partie laissées sur notre faim. Si l'on peut comprendre l'approche d'une majorité de fabricants aujourd'hui, qui consiste à faire le choix d'une signature ronde et chaleureuse par défaut sur des intras tarifés à moins de 200 euros dans l'objectif d'attirer un public large (et jeune), l'approche de RHA sur les T10 restait très conventionnelle, malgré une efficacité indéniable dans son genre.

Pour ces nouveaux écouteurs intra-auriculaires, nous nous attendions donc à un choix plus équilibré, d'autant plus au regard du public visé et du discours tenu par le fabricant en mettant en avant la neutralité des DualCoil. Et malgré une certaine appréhension lors de la réception des T20, il faut reconnaître que les résultats parlent d'eux-mêmes. Les premières écoutes marquent une différence notable en matière d'équilibre tonal.

Là ou les T10 affichent par défaut un rendu rond et flatteur par défaut, avec une courbe très portée sur le bas médium et le grave, en effectuant une comparaison directe entre les deux modèles à l'écoute de l'album Les Marquises, si les T20 conservent ces quelques rondeurs sur le médium qui font partie intégrante du son à l'anglaise et de la signature RHA, dans le cas présent le rendu est agréablement plus contrasté. Un sentiment tout d'abord appuyé par un médium mieux ajusté.


Il comporte toujours beaucoup de matière, mais le haut médium n'est désormais plus écrasé, c'est même tout le contraire, les vocales prennent nettement le pas en matière de présence et affichent un caractère plus naturel. Un changement qui laisse également davantage d'espace aux instruments en arrière-plan, à l'instar du piano et des violons qui accompagnent Nina Simone sur l'album I Put a Speel on You. Le bas médium conserve toujours ce caractère énergique et engageant, mais on ne retrouve plus ce côté mordant des T10 qui les prédestinent davantage à un public jeune amateur d'électro ou de R&B.

La seconde bonne surprise de ces T20 est à chercher sur le haut du spectre. RHA avait opté un aigu (très, très) doux sur les T10, avec les T20 le curseur est positionné entre-deux : pas vraiment doux, mais sans excès de brillance non plus. L'image sonore est plus aérée, elle gagne en clarté, précision, mais également en dynamique. Une douceur sous-jacente reste présente, mais elle demeure plaisante.

Le grave reste l'un des gros atouts des intras de la marque, mais les T20 montrent un visage résolument différent, avec un grave plus rapide et tendu qu'autrefois. Les T10 conservent indéniablement l'avantage de la profondeur, mais l'assise et la clarté sur le bas du spectre restent à l'avantage des T20. Un élément qui contribue également à lui donner une meilleure flexibilité selon le type d'écoutes.

Un dernier mot sur les filtres. Même si les différents filtres trouveront leur public, à l'image du filtre Bass et sa signature en V, le filtre Treble nous avait paru le plus cohérent sur les T10. C'est encore le cas, puisque durant la majorité de nos écoutes nous avons de nouveau opté pour le filtre Treble comme référence pour sa plus grande fluidité, sa précision et une meilleure linéarité de la courbe – même si le terme un poil fort –. Le filtre Reference donne un peu plus de coffre au bas du spectre et les rondeurs apparaissent plus évidentes, néanmoins le haut médium et l'aigu conservent encore suffisamment de place. Chacun fera son choix en fonction de ses propres goûts, et du style de musique écouté.

Conclusion :

Une esthétique séduisante et une qualité de fabrication digne d'un produit haut de gamme, la marque britannique nous avait montré son savoir-faire en la matière sur les T10, elle le confirme à nouveau avec les T20. Néanmoins voilà bien la seule et unique ressemblance entre les deux modèles. La nouvelle paire d'intra-auriculaires nous a surtout séduit par cette volonté de proposer une image sonore plus équilibrée (merci aux DualCoil), sans forcément perdre ce caractère entraînant qui fait partie intégrante de la signature Reid Heath Audio. Nous avons particulièrement apprécié une mise en avant plus naturelle du médium et surtout du haut médium avec des vocales qui prennent davantage d'espace, un aigu qui gagne en précision et en clarté, et le grave en agilité. Compte-tenu de l'écart de prix assez faible avec les T10, les T20 s'imposent comme un meilleur rapport qualité/prix.
La note finale

4/5


Ce que l'on aime
  La qualité de fabrication
  Une image sonore plus précise, claire et équilibrée
  Un médium et un haut médium plus travaillés
  Une belle clarté sur le haut du spectre
  Un grave ferme et tendu
  Le confort et l'isolation
  Un packaging très complet
Ce que l'on regrette
  Le système de filtres ne fonctionne toujours pas de la manière escomptée, le filtre Treble devrait être renommé filtre Reference
  Un aigu qui ne conviendra toujours pas aux amateurs de musique classique
  On aurait apprécie un design légèrement différent des T10
  Pas de câble détachable
  2
 1
 
OK3
Publié le 16 août 2015
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé

Réagissez !
 Les notifications de nouveaux commentaires sont uniquement accessibles en mode connecté.

nos articles populaires
Focal Sib & Cub 5.1
Le 04/04/2011 09:35
Focal Dôme 5.1
Le 03/10/2012 12:30
Samsung KS8000 (UE55KS8000)
Test complet du TV LED 4K Ultra HD Premium
Le 20/07/2016 16:50
Oppo UDP-203EU
Le nouveau lecteur Ultra HD Blu-ray de référence ?
Le 24/01/2017 15:41
Sony XE90 (KD-65XE90)
Un très bon TV Full LED 4K HDR pour cinéphiles et gamers
Le 15/03/2017 16:23
Panasonic EX780 (TX-58EX780E)
Une qualité d'image 4K HDR rehaussée, un input lag amélioré et un contraste toujours au top
Le 02/06/2017 11:52
Panasonic EZ950 (TX-55EZ950E)
Une qualité d'image sans concession
Le 29/06/2017 12:30
Celexon Motorisé Home Cinema
Le 16/05/2014 10:58
Comparatif de barres son
12 modèles au banc d'essai
Le 26/04/2017 15:20
Samsung KS7000 (UE55KS7000)
Un TV Ultra HD Premium aux prestations sérieuses
Le 18/05/2016 14:48
Samsung Q7F (QE55Q7F)
Un TV Ultra HD 4K HDR dans la lignée du KS8000
Le 07/04/2017 17:20
nos derniers articles
Panasonic EZ1000 (TX-65EZ1000E)
L'excellence à tout prix ?
Le 28/07/2017 14:10
Optoma UHD60
Verdict sur le premier vidéoprojecteur DLP 4K HDR "accessible"
Le 19/07/2017 13:37
Panasonic EZ950 (TX-55EZ950E)
Une qualité d'image sans concession
Le 29/06/2017 12:30
Hisense N6800 (H65N6800)
Quand TV 4K HDR à petit budget rime aussi avec qualité
Le 15/06/2017 15:50
Panasonic EX780 (TX-58EX780E)
Une qualité d'image 4K HDR rehaussée, un input lag amélioré et un contraste toujours au top
Le 02/06/2017 11:52
Optoma GT1080 Darbee
La nouvelle référence des projecteurs gaming à l'input lag record !
Le 19/05/2017 11:55
Samsung MU7005 (UE55MU7005)
Un solide rapport qualité/prix
Le 17/05/2017 11:55
Sony A1 (KD-65A1)
L'art du spectacle et de la séduction
Le 12/05/2017 14:00
Comparatif de barres son
12 modèles au banc d'essai
Le 26/04/2017 15:20
Panasonic EX600 (TX-55EX600E)
Un bon TV 4K HDR pour les petits budgets ?
Le 12/04/2017 14:25
Samsung Q7F (QE55Q7F)
Un TV Ultra HD 4K HDR dans la lignée du KS8000
Le 07/04/2017 17:20
Sony XE93 (KD-55XE9305)
Un TV LED 4K HDR aux allures de grand cru
Le 04/04/2017 19:50
nos derniers commentaires