RHA T10/T10i

Publié par Pierre Dubarry, le
Catégorie : Casque audio
Mots-clés : -
Présente sur le marché français depuis quelques années à peine, RHA a su se tailler une belle petite réputation sur le marché des écouteurs intras-auriculaires, notamment sur l'entrée de gamme avec les MA450, MA600 et MA750. Il y a quelques mois, le fabricant britannique présentait ses nouveaux intras RHA T10 avec une volonté affirmée de monter en gamme afin d'atteindre un nouveau public. Mission réussie ?

RHA T10

Malgré la bonne réputation qui précède la gamme MA, en particulier les MA750 qui ont su s'imposer comme une valeur sûre dans la catégorie des intras à moins de 100 euros, se démarquer sur le marché des intras haut de gamme est un exercice bien plus périlleux, d'autant plus lorsque l'on considère les ténors qui occupent aujourd'hui ce marché, à l'image de Shure, AKG, Earsonic, Westone, Audio-Technica ou Phonak pour ne citer que ceux-là. Reid Heath Audio (RHA) part néanmoins du même postulat qui a fait le succès de ses précédents modèles : bousculer le marché en jouant au maximum sur la notion de rapport qualité/prix.

Design et qualité de fabrication

En matière de conception, les T10 intègrent un nouveau transducteur dynamique (770.1) spécialement conçu d'après le fabricant « pour offrir un haut de niveau de clarté et de détails sur tout type de musique ». Ce dernier est installé dans une coque moulée en acier inoxydable. Ce choix confère aux T10 une résistance à toute épreuve, ainsi qu'un design séduisant.

Pour compenser cette lourdeur, même si les T10 ne sont pas foncièrement bien plus lourds que leurs concurrents en aluminium, RHA a positionné des crochets auriculaires déformables, permettant de faire passer le câble par-dessus et derrière l'oreille afin de maintenir une accroche optimale, et dans un second temps, assurer une meilleure isolation phonique. En situation, force est de reconnaître que le système est très efficace, les T10 sont particulièrement confortables et agréables à porter, tandis que l'isolation aux bruits extérieurs s'avère relativement efficace, à défaut d'être parfaite du fait de la présence d'une petite ouverture sur la coque destinée aux basses fréquences.

Mais la vraie particularité des écouteurs RHA réside dans la présence d'un système de filtres, destiné à modifier la signature. Les T10 sont ainsi accompagnés de trois filtres : Bass pour privilégier le grave, Treble pour mettre le haut du spectre plus en avant, et un filtre neutre Reference. Nous reviendrons plus tard sur le sujet.

RHA T10

En matière d'accessoires fournis, Reid Heath Audio se montre particulièrement généreux. Outre les trois filtres avec support, les écouteurs sont livrés avec pas moins de 10 paires d'embouts (silicone et mousse) installés sur un support en acier inoxydable, un clip de fixation, et une pochette de transport en cuir pour accompagner le tout. Pour moins de 200 euros, difficile de faire plus complet, d'autant plus en considération de la qualité de fabrication réellement conforme au positionnement « haut de gamme » clamé par le fabricant. Tout juste peut-on regretter l'absence de cordon détachable pour le côté pratique. Notez que la version T10i dispose en plus d'une télécommande/micro pour iDevices moyennant 20 euros en supplément.

Les écoutes

Comme indiqué plus haut, le système de filtres est très inhabituel sur une paire d'intras à moins de 200 euros, y compris pour des IEM (moniteurs intras-auriculaires). Une initiative au caractère intéressant, mais loin d'être aussi parfaite qu'escompté à l'égard de la signature par défaut des intras RHA, loin de la neutralité escomptée.

RHA T10

Si vous recherchez du grave avant tout, les T10 vous en donneront pour votre argent, tant les intras se montreront redoutables d'aisance sur de la musique électro, métal, Hip-Hop et autres genres assimilés. Le bas du spectre n'est pas un monstre de rapidité, mais il possède l'avantage d'offrir une profondeur et une assise extrêment plaisante, tandis que le médium affiche des rondeurs particulièrement marquées, en particulier sur le bas-médium. La contrepartie de cette "bosse" réside dans un haut du spectre relégué au second plan. Paradoxal lorsque l'on considère que le filtre Reference est censé être le plus neutre des trois. Certains apprécieront le parti pris, pour d'autres ce sera bien moins le cas. À l'opposé, on vous conseillera d'ailleurs d'éviter l'utilisation du filtre Bass, inutile tout au possible, à moins de ne vouloir rien entendre d'autre que du grave…

Par conséquent à moins d'être un véritable amateur de graves, ces rondeurs et ce côté chaleureux siéent beaucoup moins à des styles de musique qui demandent davantage de tact comme le jazz, la musique classique ou le blues par exemple.

Si les filtres Reference et Bass peuvent plaire à un certain public, dans mon cas, le choix se porte davantage sur le filtre Treble et sa pente à +3 dB sous la barre des 1 kHz, apportant ainsi davantage d'équilibre aux écoutes. Sans aller jusqu'à évoquer une courbe parfaitement neutre, l'image sonore gagne nettement en clarté et en fluidité, et force est de constater un vrai mieux sur le médium et le haut du spectre, le côté (très) chaleureux des filtres Reference et Bass laissant place à une douceur nettement plus agréable, en particulier sur les vocales, tout en conservant ce qui fait l'un de ses principaux attraits : son caractère entraînant.

RHA T10


L'autre avantage réside dans une largeur de scène mieux soulignée, la différence est particulièrement audible sur un morceau tel que Give Me One Reason ou la voix de Tracy Chapman gagne en ampleur, au même titre que la guitare acoustique en accompagnement, même si de nature, la spatialisation reste de nature contenue, les T10 privilégient davantage une approche frontale et intimiste. Sur les morceaux plus complexes, le détourage des instruments est également mieux mis en évidence. Le bas-médium se fait également plus effacé, même si certains petits travers – du fait de la coloration – sont encore audibles sur certains morceaux ; l'aspect un peu étouffé de la contrebasse au second plan du Vision of Her de David Helias illustre plutôt bien ce point.

L'amplification est également une autre donnée à prendre en considération, même si une grande partie des utilisateurs opteront dans la pupart des cas pour un smartphone. Dans le cadre de l'essai, les T10 ont été associés aux DAC/ portables Fiio E07K, DA10, UD-301 et HA-2, avec une préférence nettement marquée pour l'Oppo du fait de son caractère légèrement montant, ainsi que le Teac pour sa grande neutralité. Les amplifications trop douces ou entraînantes sont relativement déconseillées du fait du déséquilibre généré.

Conclusion

Reid Heath Audio remporte son pari de fort belle manière, à commencer par un design et une qualité de fabrication tout simplement unique. Et de ce point de vue-là, les RHA T10 sont tout simplement ce qu'il se fait de mieux aujourd'hui dans cette catégorie de prix en matière d'intras.

Dans un second temps, si l'idée des filtres s'annonçait comme particulièrement intéressante sur le papier, les résultats sont moins convaincants qu'escompté. En particulier le filtre Bass du fait d'un grave nettement trop appuyé, tandis que le filtre Reference pourra dans une certaine mesure accrocher une partie du public selon les styles de musiques écoutés avec un son typé rond et chaleureux.

Finalement, c'est le filtre Treble qui aura le plus retenu notre attention grâce à sa capacité à donner aux T10 un caractère un peu plus équilibré, avec une meilleure aération sur la plage aigu/médium et une clarté appréciable. Il n'en conserve pas moins un caractère particulièrement entraînant (dynamique), c'est d'ailleurs ce qui fait l'un des principaux attraits de ces intras RHA. En revanche, si vous êtes plutôt un amateur de musique jazz, blues ou classique par exemple, mieux vaudra passer son chemin. Un point que l'on espère corrigé sur les futurs T20 ?

La note finale

Ce que l'on aime Ce que l'on regrette
  • Design et qualité de fabrication unique dans cette gamme de prix
  • Ergonomie et confort au rendez-vous
  • Une signature ronde, chaleureuse et entraînante
  • L'apport du filtre Treble en matière d'équilibre
  • Joli sentiment de proximité sur les vocales
  • Belle profondeur du grave
  • Un packaging généreux
  • Un son typé qui ne conviendra pas à tout le monde
  • Le système de filtres ne fonctionne pas de la manière escomptée
  • Un bas-médium trop en avant
  • Pas de câble détachable
Facebook Twitter