NuForce WDC200

NuForce WDC200
tests
Parallèlement à l'annonce de son rachat par Optoma à l'automne dernier, NuForce annonçait le lancement de deux nouvelles électroniques Hi-Fi développées en collaboration avec Goldmund : l'amplificateur de puissance stéréo STA200, et le DAC WDC200. C'est au second que nous allons nous intéresser aujourd'hui. Plus qu'un simple DAC, le NuForce WDC200 est un DAC AirPlay et DLNA. C'est d'ailleurs aujourd'hui l'un des (très) rares DAC capable de supporter les deux protocoles sans fil, contrairement au Arcam AirDac (AirPlay), seul le NAD DAC-2 avec son couple émetteur/transmetteur Wi-Fi fait un peu figure d'exception.


Fidèle à la tradition NuForce, le WDC200 offre un design sobre, très épuré, allié à une qualité de finition très convenable. Tout juste remarque-t-on la présence en façade des boutons mise sous tension et source, et un potentiomètre de volume. Une petite LED de notification indique également la source active (filaire ou sans fil), malheureusement, à moins d'être situé à proximité, en plein jour sa très faible luminosité la rend presque invisible.

NuForce WDC200
 
NuForce WDC200


En basculant sur l'arrière, le DAC NuForce laisse apparaître une entrée optique pour relier le DAC en filaire à une TV, un ampli, un lecteur Blu-ray ou un lecteur multimédia par exemple. On note également une sortie analogique RCA, une sortie antenne, un bouton WPS pour appairer le DAC à une box ou un modem/routeur, et un bouton AP/STA pour l'association (sans fil) du DAC à la source : un ordinateur, un smartphone ou une tablette.

À noter que le WDC200 peut également être utilisé comme préamplificateur, c'est d'ailleurs dans cet esprit que l'appareil a été annoncé simultanément avec l'ampli de puissance NuForce STA 200. Le seul petit regret provient du fait que le potentiomètre fonctionne en "roule libre", aucune butée n'indique le niveau de volume. Heureusement, par défaut le volume est réglé à 30% afin d'éviter les mauvaises surprises.


Intéressons-nous maintenant à ce que renferment entrailles de l'appareil. Sans fil est gérée depuis un module Wi-Fi 802.11n Realtek 8188SEUS, couplé à un processeur Ingenic JZ4760B et une interface Fidelix. On trouve également des régulateurs de tension AMS1117, des relais 5V Huike, et un microcontrôleur Nuvoton N79E8132AS16. La sortie S/PDIF est gérée par une interface Cirrus-Logic 8416-CSZ, la section DAC par une puce Burr-Brown PCM5121 capable de gérer les signaux PCM jusqu'en 192 kHz/24 bits, le tout surmonté d'un SRC AKM AK4127VF.


Terminons enfin par le packaging, pour le moins décevant. Il se résume à un livret de garantie, un flyer avec deux QR codes correspondant aux fiches produits du WDC200 et STA200, une alimentation externe 5V, et une antenne WiFi. Un câble analogique RCA ou optique aurait été un minimum, ne serait-ce que pour le forme.

Installation :

La mise en oeuvre du DAC NuForce WDC200 est relativement simple en configuration sans fil. Ici, aucun driver à installer, il faudra néanmoins passer par l'étape configuration en l'absence d'application dédiée pour une utilisation en mode Client. Par défaut, le WDC200 utilise le mode Direct qui permet de streamer directement sa musique entre un ordinateur, smartphone ou tablette en utilisant le DAC comme point d'accès. Cependant, pour écouter de la musique en streaming depuis Deezer, Qobuz, Spotify ou Tidal, voire les radios web, il faudra obligatoirement basculer en mode Client.


Pour cela, une fois le DAC sous tension, il suffit d'ouvrir son navigateur et taper l'adresse 192.168.10.1 pour accéder à l'interface web afin d'associer l'appareil à son réseau domestique, le seul et unique champ à remplir concerne la clé WPA. Une fois indiquée, une pression sur le bouton AP/STA suffit à confirmer l'appairage. Si votre box est compatible, vous pourrez éviter cette étape en appuyant simplement sur le bouton WPS. Durant nos tests, la connexion s'est montrée particulièrement stable, en revanche, la phase d'appairage à nécessité quelques essais.

Notons qu'en mode sans fil, le WDC200 accepte les flux PCM jusqu'en 96 kHz/24 bits (44/16 max. en AirPlay, une contrainte du protocole d'Apple), c'est amplement suffisant pour un tel type d'utilisation. Seule l'entrée optique accepte le 192/24 en entrée.

Configuration de test :

  • DAC NuForce WDC200 (PPI : 399 euros)
  • Amplificateur intégré NAD M3, Anthem MRX500
  • Amplificateur de puissance Emotiva XPA-2
  • Enceintes Magnat Quantum 1009S
  • HTPC Pure MDN + iPad Mini Retina, Moto G2 (tests AirPlay & DLNA)
  • Filtre secteur Oehlbach 907

Écoutes et mesures

Réponse en fréquence :


La réponse en fréquence est parfaite rectiligne sur l'ensemble du spectre. À l'écoute, le WDC200 offre un équilibre tonal intéressant, aucun registre ne prend le pas sur l'autre. Transparence, définition, fluidité et vivacité sont les principaux mots d'ordre. Des qualités qui permettent à la fois de profiter d'un registre aigu clair, précis et soyeux, à l'image de nos écoutes du Concerto pour Violon de Vivaldi (Volume 5) - même si le Classique n'est pas le registre sur lequel il brille le plus -, ou il démontre dans un même temps un joli sens du tempo, aux côtés d'un grave soutenu sur la partition groovy Uptown Funk de Mark Ronson, sans aucune trace de débordement. Le médium reste dans le même esprit, à la seule différence près qu'ici la transparence prédomine, timbres de voix ou section instrumentale, le naturel qui se dégage lors des écoutes et les nuances qu'il laisse transparaître ont fini de nous séduire.

Niveau de bruit :


Le DAC NuForce affiche un très bon niveau de bruit (108 dB), notez d'ailleurs la très belle linéarité de la courbe à partir de 1 kHz, avec des pics de jitter extrêmement serrés. La première partie de la courbe, en partie sur le bas du spectre laisse transparaître quelques imperfections, rien de bien grave toutefois.

Gamme dynamique :


Un très bon niveau de bruit se traduit comme toujours par une belle gamme dynamique, c'est notre cas ici. Le NuForce WDC200 offre un niveau de détail épatant, tout particulièrement sur le médium/haut médium et les fréquences aigus, chaque nuance dans le toucher des cordes de LAGQ's Heroes (Los Angeles Guitar Quartet) sur B&B est palpable, tout comme le caractère très texturé du Dog Gonna Play du Californien Seasick Steve (Sonic Soul Surfer). À ce niveau, le bas-médium et le grave sont légèrement en retrait.

THD + Bruit :


Le taux d'harmoniques atteint 0,0029 %, le WDC200 est situé dans la bonne moyenne, néanmoins pas de miracle, nous sommes en dessous des meilleurs DAC passés entre nos mains au THD inférieur à 0,0010 %.

Distorsion d'intermodulation :


Comme en atteste la mesure (0,0046%) l'influence des AOP sur le signal 44/24 en entrée reste relativement négligeable. La mesure reste en corrélation avec le taux d'harmonique. Nous sommes en-dessous des résultats récents relevés sur le Marantz HD-DAC1 (pas la même catégorie), ou le petit Sound Blaster E5 (pas la même musicalité...), néanmoins sous la barre des 0,005%, nous pouvons considérer cela comme un très bon résultat.

Diaphonie :


En matière de spatialisation, le DAC NuForce démontre de bonnes aptitudes. Même si la scène manque un soupçon de profondeur, et qu'il ne parvient pas réellement à donner une sensation de relief aussi prononcée que certains de ses concurrents dans cette gamme de prix – je pense au Teac UD-301 par exemple -, il n'en démontre pas moins de belles aptitudes, en particulier dans sa capacité à délivrer une belle largeur de scène. Une légère remontée est visible à partir de 1 kHz, néanmoins, rien de particulièrement audible.

Conclusion

Sur un marché encore très loin d'être cannibalisé par les fabricants, le NuForce WDC200 s'impose sans mal comme une solution incontournable. Mais plus qu'un choix par défaut, à l'heure du tout dématérialisé, NuForce nous propose une solution à la fois pratique, grâce à la possibilité de streamer facilement sa musique sans fil, en AirPlay et uPnP (DLNA), depuis n'importe quel PC/Mac, NAS, iDevices, smartphone ou tablette, que ce soit pour accéder à sa bibliothèque ou aux services de musique en ligne, mais aussi et surtout performante par la musicalité et la vivcacité qui se dégage des écoutes.


La note finale

4/5


Ce que l'on aime
  Une belle musicalité, douce et transparente
  Très joli niveau de détails
  Une bonne profondeur d'écoute
  L'aspect pratique des écoutes sans fil, en DLNA et AirPlay
  Stabilité de la connexion
  La facilité de mise en oeuvre
Ce que l'on regrette
  Amplitude et profondeur légèrement en retrait
  Aucune sortie casque amplifiée
  L'absence de compatibilité DSD
  La faible luminosité de la LED en façade
  1
 
 

Samsung UE-55KS7500 au meilleur prix

BoutiquePrixLivraisonDétails
Ubaldi1990,00 €gratuit
Hifissimo1990,00 €gratuit
Magma1990,00 €gratuit
Iacono1670,00 €gratuit
Darty1990,00 €gratuit
Publié le 09 avril 2015
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé

Réagissez !
 Les notifications de nouveaux commentaires sont uniquement accessibles en mode connecté.

nos articles populaires
Focal Sib & Cub 5.1
Le 04/04/2011 09:35
Focal Dôme 5.1
Le 03/10/2012 12:30
Samsung KS7000 (UE55KS7000)
Un TV Ultra HD Premium aux prestations sérieuses
Le 18/05/2016 14:48
Panasonic DX750 (TX-58DX750)
Test complet du TV Ultra HD 4K HDR
Le 23/05/2016 20:05
Sony KD-65XD93
Verdict sur le TV LED Ultra HD haut de gamme
Le 08/04/2016 19:30
Sony KD-55X8505C
Le 10/09/2015 13:22
Celexon Motorisé Home Cinema
Le 16/05/2014 10:58
Onkyo TX-RZ800
Le 22/09/2015 18:21
Panasonic DX800 (TX-58DX800)
Test complet du TV LED Ultra HD 4K HDR THX
Le 07/07/2016 13:55
LG 55EG960V
Le 29/01/2016 16:17
Panasonic DMP-UB900
Notre verdict sur le premier lecteur Ultra HD Blu-ray
Le 04/04/2016 18:32
nos derniers articles
Xbox One S
La première console avec lecteur Ultra HD Blu-ray 4K et gaming HDR
Le 18/08/2016 13:05
Dune HD TV Solo 4K
Un lecteur multimédia 4K avec support ISO Blu-ray Java et ISO SACD !
Le 26/07/2016 17:47
Samsung KS8000 (UE55KS8000)
Test complet du TV LED 4K Ultra HD Premium
Le 20/07/2016 16:50
HiMedia Q10 Pro
Notre verdict sur le lecteur multimédia Ultra HD 4K HDR Android
Le 13/07/2016 10:10
Panasonic DX800 (TX-58DX800)
Test complet du TV LED Ultra HD 4K HDR THX
Le 07/07/2016 13:55
Deadpool : test Ultra HD Blu-ray
Une édition Ultra HD 4K fun et jouissive
Le 20/06/2016 11:00
Arcam irDAC-II
Une belle mise à jour avec DSD et Bluetooth
Le 02/06/2016 18:58
Draper ReAct 3.0 (Euroscreen Frame Vision Light)
Une toile technique séduisante
Le 27/05/2016 19:39
Panasonic DX750 (TX-58DX750)
Test complet du TV Ultra HD 4K HDR
Le 23/05/2016 20:05
Samsung KS7000 (UE55KS7000)
Un TV Ultra HD Premium aux prestations sérieuses
Le 18/05/2016 14:48
Auralic Aries Mini
Petit mais costaud
Le 10/05/2016 20:07
Samsung UBD-K8500
Un lecteur Ultra HD Blu-ray au juste rapport qualité/prix
Le 02/05/2016 19:45
nos derniers commentaires