Thor

Thor
tests-blu-ray
Les films de superhéros, depuis l'arrivée du Spider-Man de Sam Raimi, puis Bryan Singer avec les X-Men, on peut vraiment dire qu'on en mange à toutes les sauces... En 10 ans maintenant, nous avons eu le droit au pire avec Daredevil, Hulk (version Ang Lee), Elektra, sans compter les suites ratées de franchises qui avaient pourtant bien démarré à l'image de X-Men 3 ou Blade 3. D'un autre côté, il y a également eu d'excellentes surprises à l'image de l'incroyable Hulk (version Louis Letterier), Watchmen, l'incontournable renaissance de Batman avec Christopher Nolan ou encore Iron Man.

Et justement la série Iron Man s'est permis un petit clin d'oeil dans le second épisode à la toute fin du générique, avec le marteau d'un guerrier bien connu des fans de comics : Thor.Et justement, aujourd'hui c'est de Thor dont nous allons parler, film du réalisateur britannique Kenneth Brannagh (Hamlet, beaucoup de bruit pour rien). Un film attendu au tournant, mais qui au final n'est pas à la hauteur de toutes les attentes qu'il pouvait susciter...



Le choix d'un réalisateur adepte de la dramaturgie laissait pourtant augurer du meilleur, avec ce premier épisode servant d'introduction au personnage de Thor, puisque pour rappel nous parlons là du premier épisode d'une trilogie. Le problème, c'est qu'au-delà de présenter son personnage, il ne se passe pas vraiment grand-chose à l'écran. Si l'on se souvient de la bande-annonce, Thor le dieu du tonnerre, promettait pourtant d'électriser nos écrans et de nous faire passer un très bon moment en sa compagnie. Mais le résultat est bien différent de nos attentes, même s'il subsiste un côté sympathique, avec quelques belles scènes d'action à l'image du début du film se déroulant au Royaume d'Asgard, qui imposait pourtant d'emblée un rythme soutenu, qui laissant présager le meilleur pour la suite. Le rythme pourtant s'estompe en même temps que Thor redescend sur Terre. Le souci, c'est que les deux tiers du film se déroulent sur Terre...



Le film se gardera pourtant d'injecter des scènes d'action au milieu et à la fin du film histoire de garder le spectateur éveillé, dans ce qui se révèle être une simple adaptation sans goût ni saveur particulière... C'est pourtant dans ces moments-là, où l'action laisse place au personnage lui-même, que l'on pouvait s'attendre à ce que Brannagh développe son personnage ou se l'approprie (il y avait matière) , le résultat est pourtant classique et bien trop formaté pour être suffisamment convaincant. Étonnant puisque nous parlons tout de même là du réalisateur de Hamlet, qui nous avait habitués à mieux, et qui pourtant pendant les deux tiers du film semble tour à tour désintéressé et maladroit...
Même l'humour ne parvient pas à sauver le film, des blagues ou situations tirées par les cheveux qui retombent très vite à l'eau. Mais alors que retenir de Thor? Chris Hemsworth, à qui on ne pourra pas enlever le fait qu'il incarne physiquement et psychologiquement à merveille le personnage de Thor.
Concernant Anthony Hopkins et Nathalie Portman, disons simplement qu'ils ne sont pas vraiment à leur avantage...



Le mot de la fin? Thor n'est ni un bon film ni un mauvais film, mais nous nous attendions sincèrement à beaucoup mieux, peut-être beaucoup trop. Il reste pourtant un film sympathique et attachant, mais qui fait preuve de bien trop d'insuffisances pour être classé comme une bonne adaptation, à tel point que ça en devient frustrant. On pouvait s'attendre à ce que Brannagh face mieux avec le personnage de Thor, il s'est simplement contenté de « porter » le dieu du tonnerre à l'écran, espérons que les deux suites en chantier nous surprennent dans le bon sens.
Publié le 25 octobre 2011
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé