The Pacific

The Pacific
tests-blu-ray

Septembre 2001, la chaîne américaine HBO dévoile une toute nouvelle minisérie marquante pour les téléspectateurs avec Band of Brothers, contant l’histoire de la Easy Company durant la Seconde Guerre mondiale sur le territoire européen. Proposant un casting de qualité couplé à un rythme exceptionnel et un scénario prenant, l’œuvre produite par le duo de choc Tom Hanks et Steven Spielberg à définitivement marqué les esprits outre-Atlantique avant d’enfin voir le jour sur France 2 en 2002 avec un succès critique et public toujours aussi retentissant. Un peu plus de 9 ans se sont écoulés, Tom Hanks et Steven Spielberg décident de rempiler pour une seconde minisérie toujours basée sur les évènements de la Seconde Guerre mondiale, mais cette fois-ci l’action se déroule dans le pacifique qui emmènera l’histoire de Guadalcanal à Iwo Jima, en passant par Okinawa, la Nouvelle Angleterre, l’Australie et enfin l’île de Peleliu. Mais justement, près de 9 ans se sont écoulés depuis Band of Brothers, la recette se montre-t-elle toujours aussi efficace ? La minisérie ayant fait un bide retentissant aux États-Unis, méritait-elle au fond un tel traitement critique proche de l’acharnement ? Définitivement non !



Pour commencer la structure du récit se démarque ici volontairement de Band of Brothers, série plus focalisée sur le suivi de la Easy Company et sur le côté pédagogique du récit que The Pacific qui préfère au contraire plus se concentrer sur le développement psychologique de ses personnages principaux à l’image de Eugène Sledge, John Basilone et Robert Leckie. Au long de ces 10 heures, on assistera donc de l’arrivée de simples « gamins » dans une guerre d’une violence inouïe à laquelle ils vont devoir survivre chacun à leur manière, en passant du statut d’êtres innocents à celui de véritables machines à tuer, et finalement ce pour quoi l’armée américaine les a formés. Magistralement incarnée par un casting de très grande qualité, l’évolution psychologique des personnages au fur et à mesure des épisodes se montre d’une très belle richesse, la focalisation sur un récit plus axé sur eux permettant de découvrir sous un autre angle un des épisodes les plus meurtriers de la Seconde Guerre mondiale. On voit ces derniers au début de récit véritablement habités par la peur, qui trouveront en eux-mêmes la force de combattre un ennemi qu’il s’efforceront de haïr sous couvert de prétextes nécessaires à leur survie, cela laissant au téléspectateur le soin de remarquer les doutes constants auxquels ces soldats ont fait face durant ce conflit.



Cet axe d’approche différent se retranscrit également dans la suggestion des conflits, en effet les soldats japonais sont bien évidemment ici visibles lors des affrontements, mais pas dans la majeure partie la série préférant se focaliser une fois de plus sur une violence physique suggérée qui apporte un impact moral tout aussi violent sinon plus qu’une caméra filmant le moindre soldat américain ou japonais touché par une balle. Les scènes violentes ne sont cependant pas absentes, et n’ont pas ici l’utilité d’appuyer l’action, mais de montre l’impact psychologique que cela occasionne chez les protagonistes , la caméra n’ayant ici pas peur de montrer les cris et larmes de souffrance renforçant le fait qu’ils soient profondément humains avant d’être soldats. Alors certes, le rythme de The Pacific s’en retrouve hachurée avec des épisodes et scènes plus dynamiques que d’autres, mais tout ceci dans le but de servir avant tout un récit et une histoire qui préfère jouer sur le ressenti et le vécu de cette guerre du pacifique avant de privilégier une action qui en aurait peut-être été moins viscérale présentée d’une autre manière, précisons cependant que les scènes d’actions n’en demeurent pas moins très impressionnantes.



Finalement, The Pacific est bel et bien une excellente série qui malgré un bide au niveau des audiences de HBO, ne méritait pas un tel accueil bien loin de là. La minisérie sait à sa manière aller chercher des qualités inattendues dans un tel type de programme, en particulier dans ce format de présentation. En un mot, The Pacific offre une expérience poignante, émotionnellement abrupte et violente, une très belle production pour clôturer le chapitre de la Seconde Guerre Mondiale de fort belle manière. À découvrir d’urgence.
Publié le 30 novembre 2010
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé