Sherlock Holmes

Sherlock Holmes
tests-blu-ray
Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes. Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts ; accessoirement, une droite redoutable. Après qu'une série de meurtres rituels ai ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. À l'approche de son exécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu'il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances. La panique s'empare de la ville après l'apparente résurrection de Blackwood…  

L’annonce d’un film autour du plus célèbre détective de l’histoire, Sherlock Holmes, avait de quoi laisser sceptique surtout en sachant que Guy Ritchie allait réaliser le film. Le très célèbre réalisateur de Snatch et d’Arnaques, Crimes et Botaniques pouvait quelque peu inquiéter, le détective de Sir Arthur Conan Doyle n’étant pas parmi l’un des personnages littéraires les plus faciles à aborder. Sherlock Holmes est pourtant au final l’une des meilleures surprises de 2010, un film à la fois léger, dynamique, passionnant de bout en bout sans oublier un humour so british qui ne manquera pas de vous faire déclencher vos zygomatiques.


L’intrigue du film est suffisamment recherchée pour ne pas susciter l’ennui, les clichés habituels auxquels nous pouvions nous attendre étant ici heureusement évités, le scénario s’amusant avec un malin plaisir à brouiller les pistes du début du film jusqu’à l’issue finale. Ce qui est également intéressant de constater dans le film, c’est la relative faciliter avec laquelle film mêle séquences d’enquêtes aux scènes d’actions parfois impressionnantes, avec une mention spéciale aux scènes de combats avec Sherlock Holmes laissant libre cours à des séquences spéciales ou chaque coup est ici prévisualisé à l’avance. Mais cette enquête n’aurait certainement pas eu le même effet si Guy Ritchie n’avait pas réussi à respecter les fondements mêmes du personnage de Sherlock Holmes, tout en le modernisant assez pour susciter un réel intérêt de la part des spectateurs. Le détective est ici montré sous un jour différent, on y découvre un personnage doté aussi bien d’une très grande intelligence, notamment grâce à ses célèbres déductions « élémentaires » ou son impressionnante capacité à se mettre dans la peau des criminels qu’il pourchasse, qu’un homme à l’ego surdimensionné, têtu et définitivement asocial.  


L’autre qualité du film si ce n’est la principale, demeure dans le couple Sherlock Holmes/ Dr. Watson, un duo parfaitement incarné à l’écran par Robert Downey Jr. et Jude Law qui illustre fort bien la très grande amitié reliant ces deux hommes hors du commun. Le film ne présente d’ailleurs pas les personnages réunis tous deux sur une première enquête, mais sur leur dernière comme il est présenté en début de film. On y découvre un Dr Watson essayant de contrôler comme il le peut un Sherlock Holmes décidément incontrôlable, d’autant plus que le personnage de Watson doit d’ici peu de temps se marier après avoir consacré une grande partie de sa vie au pays de « Sa Majesté » en tant qu’ancien militaire…ce qui pimente bien évidemment encore plus la relation entre les deux hommes. Les performances de ces deux acteurs sont en tout point irréprochables, c’est avec plaisir qu’on retrouve donc un Robert Downey Jr à la fois complètement loufoque et brillant , ainsi qu’un Jude Law dont chaque apparition est un réel plaisir et qui offre ici une prestation des plus irréprochables.


En conclusion, en plus d’être une très belle surprise, Sherlock Holmes n’en oublie pas d’être un excellent divertissement que nous ne saurions que trop vous conseiller de découvrir au plus vite. Sachez également pour information qu’une suite est d'ores et déjà prévue par les studios Warner.
Publié le 13 août 2010
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé