Poseidon

Poseidon
tests-blu-ray
Il s'agit du soir du Nouvel An sur le Poséidon. Les voyageurs font la fête et trinquent à l'avenir. Mais leur futur approche quand une vague de 46 mètres renverse le navire...la bataille pour leur survie commence.

Remake du film culte L'aventure de Poseidon de Ronald Neaname sorti en 1972, Wolfgang Petersen rend ici un hommage plutôt sincère à l'original, notamment grâce à quelques clins d'oeils disséminés ici et là tout au long du film. Mais l'intérêt principal de Poseidon, est évidemment le spectacle qui est offert pendant cette fameuse nuit de la Saint Sylvestre ou un petit groupe de survivants va être amené à survivre d'un bateau en train de couler, tout en sachant qu'aucun d'eux n'est expérimenté dans ce type de situations...Mais à vrai dire qui le serait réellement ?

La force de Poseidon est de totalement assumer son côté " blockbuster", ici on ne s'attarde pas sur les détails ou très peu, on rentre dans le vif du sujet très rapidement et les scènes catastrophes s'enchaînent à tour de bras au long de cette petite heure et demie. Les deux personnages principaux sont l'eau et le navire conjuguant ici leur puissance pour piéger les occupants du Poseidon, puisqu' à partir de la première scène catastrophe, le film devient un enchaînement d'épreuves de plus en plus difficiles ou les différents protagonistes vont devoir conjuguer leurs talents pour s'en extirper le plus rapidement possible, et en vie de préférence.



Mais ces mêmes personnages montrent une maigre consistance avec cette morale de « marche ou crève », tout comme l'intrigue d'ailleurs entièrement cousue de fil blanc, mais d'un autre côté Poseidon assume entièrement ce côté de superproduction hollywoodienne en offrant son quota d'explosions et de scènes d'actions à un rythme régulier. Petit aparté d'ailleurs, les effets spéciaux de Poseidon ont été confiés à ILM, qui a fait un travail dans l'ensemble admirable, notamment sur la scène ou le bateau est attaqué par l'énorme vague d'introduction faisant sombrer le navire. La caméra alterne ici contre-plongée au moment ou la vague frappe, pour terminer sur un plan large lorsque celle-ci s'empare totalement du navire décuplant ainsi le sentiment de puissance dévastatrice de cette mer déchaînée.

Poseidon est un donc un film effectivement bourré de clichés, mais qui les assume parfaitement tout en sachant très bien en jouer en sa faveur, pour offrir finalement un spectacle très divertissant, et au fond on ne lui en demandait pas plus.
Publié le 19 avril 2010
       
Pierre Dubarry
Journaliste spécialisé