Lexique

720p : Signal vidéo progressif 1280 x 720p, ou 1366 x 768p dans le cas des diffuseurs HD Ready.

1080i : Signal vidéo entrelacé 1920 x 1080i. Une image 1080i combine deux trames d'images de 1920 pixels (horizontal) et 1080 pixels (vertical) avec un taux de rafraîchissement de 50/60 Hz.Les diffuseurs HD actuels proposent un désentrelacement automatique pour obtenir un signal progressif en 1080p. Le 1080i est aujourd'hui principalement utilisé par les chaînes TV.

1080p : Signal vidéo progressif 1920 x 1080p.

1:1 Pixel Mapping : Technique qui consiste à afficher chaque pixel de l'image, sans aucune mise à l'échelle. Prenons un exemple, sur un téléviseur ou un projecteur un film Blu-ray sera affiché dans sa résolution native 1080p.

2:2 Pulldown : Consiste à entrelacer une image 24p en signal PAL afin de générer 48 images/sec, puis l'accélérer à 50 images/sec (25p).

3:2 Pulldown : Conversion d'Un signal 24p entrelacé en NTSC à 60 images/sec (30p)

A

Artefact : Désigne un problème normalement absent de l'image originale. Un artefact peut être provoqué par une trop grande compression du signal, un mauvais mastering, ou un traitement vidéo poussif.

B

Banding : Défaut lié à l'apparition de bandes horizontales irrégulières plus sombre que le reste de l'image. Ce problème d'homogéneïté est principalement visiblement sur les images aux tons clairs.

Bitrate : Le débit binaire correspond à une quantité de données numériques transmises, il est généralement exprimé en bits par secondes. Dans le cas d'une vidéo encodée en MPEG-4 AVC ou HEVC, un bitrate élevé permet de profiter d'une meilleure qualité. La remarque s'applique également pour l'audio.

Blooming : Ce phénomène se manifeste sous la forme d'un halo plus ou moins lumineux autour des objets ou écritures blancs sur fond noir.

Blu-ray : format de disques introduit en 2005 et successeur du DVD, le Blu-ray Disc est un disque double couche 50 Go. L'image est encodée en MPEG-4/AVC avec une définition 1080p, soit 1920 x 1080 pixels. Certains disques, les concerts en particuliers, sont parfois encodés en 1080i.

C

Clouding : Problème lié à un manque d'uniformité du rétroéclairage sur les TV LCD, essentiellement les dalles VA. Ces taches lumineuses grises peuvent dans certains cas disparaîtrent si le diffuseur intègre un système de Local Dimming.

Composante : Une interface vidéo analogique (SD/HD) délivrant une image de haute qualité. Les informations de chrominance/luminance sont décomposées en plusieurs flux, contrairement au signal composite qui combine l'ensemble . Plusieurs types de connecteurs sont utilisés : Composante YPbPr, S-Video et Péritel (SCART).

Composite : Une interface vidéo analogique (SD) qui combine les informations de chrominance et luminance sur un seul canal, également capable de véhiculer un signal audio sur 2 canaux. Deux types de connecteurs Composite sont utilisés : Péritel et RCA.

Contraste : Le contraste, également connu sous l'appellation ratio ou rapport de contraste est basé sur l'intensité entre le point blanc le plus lumineux et le noir le plus sombre qu'est capable de reproduire un diffuseur. Pour les dalles VA, un niveau de contraste élevé assure une bonne luminosité et un excellent niveau de noir. A contrario, malgré une luminosité généralement supérieure aux dalles VA, les dalles IPS affichent un contraste faible du fait de leur niveau de noir insuffisant.

Contraste subjectif : La notion de contraste subjectif peut être induite par divers mécanismes. Prenons l'exemple du Detec. LetterBox de Samsung. Le procédé désactive totalement le rétroéclairage sur les bandes noires des films en 2.35:1, et donne par extension une impression de contraste subjectif plus puissante du fait de l'écart en zone lumineuses et sombres.

D

Dolby Atmos : Évolution des formats Dolby Digital et Dolby True HD, apparu pour la première fois en 2012, le Dolby Atmos est le premier format sonore à apporter une gestion de la verticalité, avec l'intégration de canaux supplémentaires au plafond afin de créer une sensation d'espace plus réelle. Le format est aujourd'hui décliné sur différents supports : Blu-ray, Ultra HD Blu-ray, VOD, jeux vidéo, mobiles...

Dolby Digital : Également connue sous le terme AC-3, norme de codage développée par les laboratoires Dolby est capable de véhiculer un signal audio 5.1 canaux (gauche, droite, centre, arrière gauche, arrière droit, caisson de graves) avec un échantillonnage de 32,44.1 et 48 kHz, et un bitrate maximal de 640 kbit/s. D'abord utilisé au cinéma au débit des années 1990, le Dolby Digital est généralisé dans les foyers avec l'apparition du DVD.

Dolby Digital Plus : Cette version améliorée du Dolby Digital offre un bitrate environ dix fois supérieur (6.1 Mbit/s. Le format est aujourd'hui présent sur certains disques Blu-ray, jeux et programmes en VOD.

Dolby True HD : Déclinaison du codec MLP de Meridian, le True HD propose un débit maximal de 21 Mbit/s et supporter une résolution de 96 kHz/24 bits. Théoriquement, 14 canaux peuvent être alimentés, bien que dans la majorité des cas le format est utilisé sur 6 canaux, et plus rarement 8 canaux sur disques Blu-ray.

Dolby Vision : Format de métadonnées HDR développé par Dolby. Le format est rétrocompatible avec le format HDR10, et conforme aux normes de gamma SMPTE 2084 EOTF et les métadonnées SMPTE 2086.

DTS : La norme de codage Digital Theater System offre un rendu audio sur 5.1 canaux (gauche, droite, centre, arrière gauche, arrière droit, caisson de graves) avec un bitrate maximal de 1,5 Mbit/s, deux fois plus que le DD 5.1, et une résolution qui peut atteindre 96 kHz/24 bits.

DTS-HD : Évolution du format DTS proposant un son sur 8 canaux en résolution 192 kHz/24 bits maximum, et un débit pouvant aller jusqu'à 24,5 Mbit/s

DVI : Interface vidéo capable de transmettre un signal vidéo non compressé jusqu'à 7.4 Gbit/s. Principalement utilisé sur les périphériques informatiques (écrans, cartes graphiques, carte mère), il existe trois types de connecteurs : le DVI-A pour un signal analogique, DVI-D pour un signal numérique, tandis que le DVI-I peut transmettre un signal analogique ou numérique.

E

EPG : Acronyme de Guide Electronique des Programmes : cette interface présente sur certains téléviseurs permet de consulter la programmation des chaînes et le contenu des programmes .

Echelle de gris – Egalement appelée niveaux de gris et composée des couleurs primaires Rouge/Vert/Bleu, la valeur minimale réprésente le niveau de noir, et la valeur maximale le blanc.

F

FPS : Acronyme de frames per second (images par seconde)

Fuite de lumière : Problème de rétroéclairage, voire d'usinage dans certains cas, qui peut causer sur l'apparition de points lumineux aux coins de la dalle LCD. Le phénomène est principalement visible sur les images sombres.

G

Gamme dynamique : Capacité d'un diffuseur à mettre en évidence un niveau de détail satisfaisant entre les scènes les plus lumineuses et les plus sombres.

Gamut : représente l'ensemble des couleurs qu'un téléviseur ou vidéoprojecteur est capable d'afficher. Plusieurs normes de gamut sont employées, néanmoins pour les téléviseurs et vidéoprojecteurs HD la norme en vigueur impose la compatibilité avec le gamut Rec.709. Avec l'Ultra HD/4K les diffuseurs se rapprochent aujourd'hui du gamut DCI pour couvrir un espace de couleurs plus important, néanmoins seul le Rec.2020 permet de reproduire toutes les couleurs perceptibles par l'oeil humain. Aucun écran n'est toutefois capable aujourd'hui de le reproduire à 100 %, la technologie laser semble toutefois le seul moyen d'afficher un tel espace de couleurs.

H

HD : acronyme pour Haute Définition

HDCP : Intégré au standard HD, le HDCP est un système de protection développé par Intel et aujourd'hui présent dans la totalité des appareils électroniques Haute Définition afin d'éviter la copie illégale de contenus audio/vidéo.

HDCP 2.2 : Mise à jour du système de protection anti-copie pour les appareils et diffuseurs capable d'afficher et lire du contenu Ultra Haute Définition (UHD) 4K.

HDMI : Remplaçante des prises Péritel et Composante YUV, l'interface HDMI permet de délivrer un flux audio et vidéo Haute Définition.

HDMI 2.0 : Dernière version en date de la norme HDMI, cette dernière permet pour les diffuseurs et appareils compatibles d'afficher et lire du contenu Ultra HD/4K jusqu'à 60 images par seconde. La dernière version HDMI 2.0a apporte la compatibilité avec la technologie HDR.

HDR : High Dynamic Range ou Haute Gamme Dynamique. Technologie Utilisée depuis plusieurs années en photographie, avec l'UltraHD/4K, la technologie est désormais disponible dans la plupart des téléviseurs (et bientôt projecteurs) compatibles. Par l'intermédiaire de métadonnées spécifiques, le HDR permet de mettre en évidence certaines zones de l'image grâce aux pics lumineux, afin de donner plus de relief à l'image, et renforcer le contraste perçu. Trois formats de HDR existent aujourd'hui : Dolby Vision, HDR10 et HLG.

HDR10 : Format HDR avec codage vidéo 10 bits ouvert conforme aux normes SMPTE 2084 EOTF (nouveau nom pour le gamma) et SMPTE 2086 (métadonnées). Le HDR10 permet de gérer des pics lumineux de 1000 cd/m² et plus sur les diffuseurs compatibles.

HEVC/H.265 : nouveau standard vidéo développé par les groupes d'experts MPEG (Motion Pictures Expert Group) et TU-T. Plus efficace que le standard AVC/MPEG-4, avec une qualité d'image identique malgré un bitrate moitié moins élevé, le codec HEVC est aujourd'hui utilisé sur Ultra HD Blu-ray et le streaming vidéo 4K.

HLG : Développé par la BBC et la NHK, le Hybrid Log Gamma est pressenti pour être principalement utilisé par les broadcasters pour la diffusion de programmes télévisés par satellite, TNT, ADSL/Fiibre et Câble. Le HLG présente l'avantage de permettre la conversion d'une image HDR en SDR.

J

Judder : phénomène se traduisant par une image saccadée et moins détaillée sur certains mouvements de caméra, particulièrement les travellings.

M

Marquage : le phénomène de marquage se produit principalement lorsqu'une image statique est affichée sur un téléviseurs cathodiques et les TV Plasma pendant une longue période. Les logos de certaines chaînes TV sont d'ailleurs particulièrement problématique. Certains procédés permettent d'effacer partiellement le marquage. Les téléviseurs OLED sont également sensibles au marquage, mais dans une moindre mesure.

MPEG-4/H.264 : standard vidéo développé par les groupes d'experts MPEG (Motion Pictures Expert Group) et ITU-T. Deux fois plus efficace que le MPEG-2, le codec est utilisé depuis des années sur Blu-ray et le streaming vidéo HD.

N

Niveau de noir : Le niveau de noir définit l'image la plus sombre qu'une TV ou un projecteur est capable de reproduire. Exprimée en cd/m², plus cette valeur se rapproche de 0cd/m², plus le niveau de noir est prononcé.

O

Overscan : Lorsqu'une image n'est pas affichée entièrement sur un téléviseur ou un projecteur, avec des bords situés en dehors du cadre de l'écran, on parle d'overscan.

P

PIP : Picture in Picture, en français image dans l'image. Ce procédé permet de regarder un programme TV ou un film, tout en incrustant une seconde image au format fenêtre dans le coin de l'écran pour continuer à suivre un autre programme en même temps.

PIP : Picture and Picture, en français image et image. Ce procédé permet de diviser l'écran en deux pour afficher deux images, provenant de deux sources différentes, côte à côte. En fonction des modèles de téléviseur, la taille de chaque image peut être ajustée manuellement par l'utilisateur.

Pixel mort : Le pixel mort est un pixel qui n'est plus éclairé, le problème se manifeste sous la forme d'un petit trou noir. Le pixel mort provient dans la majorité des cas d'un problème d'assemblage. Il est toujours possible de tenter de réanimer ces pixels morts à l'aide d'un logiciel comme UDPixel. À partir d'un certain nombre – il varie en fonction du fabricant –, la garantie constructeur peut prévoir prévoir un échange standard.

Postérisation : Ce phénomène se produit lorsqu'un nombre réduit de couleurs remplace une image avec gradation continue. Cela peut venir d'un problème d'encodage liée directement à l'image affichée, ou une dalle disposant d'une proofndeur de couleurs limitée qui se traduit par des variations de couleurs prenant la forme de bandes.

R

Ratio Image : Le ratio d'image est présenté de la manière suivante : largeur divisée par hauteur. Au cinéma, les films sont proposés au ratio 1.85:1 ou 2.35:1. Les anciens diffuseurs et les sources rattachées proposaient principalement un ratio 4:3. Aujourd'hui, les diffuseurs HD et UHD ont normalisé le ratio 16:9, à certaines exceptions près comme le 21:9 aujourd'hui utilisé sur certains téléviseurs 5K.

S

SD : Définition Standard pour une image affichant une résolution de 720 x 576 pixels.

SDR : Gamme dynamique standard.

T

Taux de rafraîchissement : Correspond au nombre de fois ou un écran est illuminé.

U

Ultra HD: la norme Ultra HD est aujourd'hui en vigueur sur les téléviseurs et les projecteurs à matrices DLP affichant une résolution d'image de 3840 x 2160 pixels. Elle concerne également les lecteurs et disques Ultra HD Blu-ray, et la VOD.

Ultra HD Blu-ray : Déclinaison du format Blu-ray, l'Ultra HD Blu-ray a été développé par le Blu-ray Disc Association (BDA) et introduit au printemps 2015. Ce nouveau format de disques propose une image Ultra Haute Définition/4K avec encodage HEVC et technologie HDR 10 bits. L'espace de stockage des disques est également rehaussé à 100 Go contre 50 Go pour un Blu-ray standard.

Ultra HD Premium : certification inaugurée début 2016 par l'UHD Alliance pour les téléviseurs Ultra HD et lecteurs Ultra HD Blu-ray. Les téléviseurs certifiées UHD Premium doivent être en mesure d'afficher une image de 3840 x 2160 pixels, intégrer une dalle 10 bits, afficher au minimum 90 % du gamut DCI, être compatible HDR et générer des pics lumineux de 1000 cd/m² minimum (500 cd/m² pour les TV OLED).