Guide d'achat lecteurs réseau audio

Publié par La rédaction, le
Mots-clés : -
Depuis l'avènement du tout numérique et de la dématérialisation qui s'accélère ces dernières années, le lecteur CD laisse lentement mais sûrement place au lecteur audio réseau.

Guide d'achat lecteur réseau 2015 :

Voici quelques points considérations techniques à prendre en considération lors du choix d'un lecteur audio réseau :
lecture audio réseau et USB : pour la lecture musicale en uPnP pour les fichiers stockés sur un PC, NAS, smartphone ou tablette, la compatibilité DLNA est le minimum requis. De plus en plus d'appareil sont également compatibles aujourd'hui AirPlay pour streamer de la musique depuis un iPhone/iPod/iPad, Mac ou TV.
les connectivités : une prise Ethernet constitue le minimum, la présence du Wi-Fi est en revanche un plus bien pratique si votre box est éloigné du lieu d'écoute. Le Bluetooth est également une option pratique, même si beaucoup moins qualitative.
la prise en charge multimédia : un lecteur audio réseau doit aujourd'hui être en mesure de lire une majorité de formats audio allant du simple MP3 et AAC, jusqu'au FLAC, Apple Lossless, WAV et DSD.
l'accès à des services réseau comme Deezer, Spotify Connect et les webradios.
la connectique analogique et numérique pour raccorder un amplificateur intégré, voire des entrées numériques SPDIF et/ou USB pour utiliser le lecteur comme un DAC externe.
la qualité de l'interface : un bon lecteur audio réseau c'est également une interface à la fois ergonomique, stable et suffisamment réactive. Attention à bien vérifier, ce n'est malheureusement pas toujours le cas... À ce titre, la présence d'un écran en façade est toujours un plus en matière de lisibilité.

N50A : un rapport qualité/prix imbattable

Pioneer N-50A

Deux ans après l'excellente surprise N-50, Pioneer remet le couvert avec le lecteur audio réseau N-50A. Le fabricant japonais reprend la même base, à commencer par une finition comme toujours très soignée avec une façade en aluminium brossé et un écran couleur LCD qui évolue vers une diagonale plus confortable de 3,5 pouces. La qualité du rendu reste clairement dans le haut du panier, dans cette catégorie de prix, il est aujourd'hui bien difficile de trouver une platine aussi performante en matière de rapport qualité/fonctionnalités/prix. La signature transparente et le sens de la dynamique du Pioneer se mettent service d'un équilibre tonal respectueux de la source, et une bonne définition sur l'ensemble du spectre.

Il offre dans un même temps ce que l'on peut attendre d'un lecteur réseau en 2015 avec la compatibilité avec une large majorité de formats audio lossy et lossless : MP3, AAC, WMA, OGG, FLAC, ALAC, WAV, AIFF et DSD. Nous retrouvons également des ports USB pour raccorder des iDevices ou recharger un mobile, la lecture en réseau en uPnP (DLNA) et AirPlay, l'accès aux radios Internet et Spotify Connect, des entrées SPDIF et USB pour utiliser la platine comme un DAC externe, en revanche on regrette une fois encore l'absence des adaptateurs Wi-Fi et Bluetooth, uniquement proposés en option, et l'absence de gestion des partitions NTFS.

À moins de 1000 euros, le Pioneer N-50A est un vrai incontournable
Tous les prix !
MarchandPrixPortLivraison 
TopAchat529,90 €9,99 €En stock
HomeCineSolutions479,00 €gratuit €En rupture de stock
Darty479,00 €gratuit €En stock
 

Tous les prix !
MarchandPrixPortLivraison 
Amazon499,00 €gratuit €En stock
Boulanger509,00 €gratuit €En stock
HomeCineSolutions479,00 €gratuit €En rupture de stock
Amazon Marketplace499,00 €gratuit €En stock
Webdistrib484,00 €gratuit €En stock
 

CXN : naturellement musical

Cambridge Audio CXA80

Le CXN est l'une des meilleures surprises de l'année dans la catégorie des lecteurs audio réseau. Les ingénieurs de la marque britannique ont optimisé l'appareil dans ses moindres recoins, en marge du nouveau design et l'introduction d'un bel écran couleur LCD 4,3 pouces, le niveau de performances atteint par la platine CXN impose le respect. On retrouve toujours cette signature si particulière à Cambridge Audio, avec une image sonore qui mêle clarté, rondeur et douceur mais toujours au service d'une musicalité exemplaire. La qualité de décodage est au rendez-vous, au même titre d'ailleurs que la fonction préamplificateur que nous n'attendions clairement pas à ce niveau en considérant son positionnement milieu de gamme. Le constat est identique pour la fonction DAC sur les entrées SPDIF et USB, très clairement au-dessus de ce que l'on trouve habituellement sur ce type de produit.

Pour ne rien gâcher, la platine est naturellement compatible avec un grand nombre de formats audio lossy et lossless (MP3, WAV, OGG, FLAC, WAV, ALAC, AIFF, DSD64), il propose la lecture réseau en uPnP (DLNA), Samba et AirPlay, l'écoute des webradios et la connexion à Spotify Connect. À noter d'ailleurs l'excellente application Cambridge Connect, un vrai modèle d'ergonomie en son genre. Il propose également une belle connectique, la présence d'une sortie symétrique XLR en complément de la sortie audio analogique RCA est un vrai plus, on regrette néanmoins l'absence de gestion des HDD et clés USB formatés en NTFS, et l'absence de touche avance/retour rapide même si une prochaine MAJ devrait venir corriger ce petit désagrément.

Pour plus d'informations, lire notre test du Cambridge Audio CXN.

Cambridge Audio CXN au meilleur prix sur Amazon.  

HAP-Z1ES : Orgeuil et préjugés

Sony HAP-Z1ES

Plus un qu'un lecteur réseau, le HAP-Z1ES est une véritable énigme et à nos yeux un appareil injustement sous-estimé, d'autant plus lorsque l'on considère son positionnement tarifaire revu à la baisse ces derniers mois. En matière de conception, le serveur Sony met clairement en avant le savoir-faire du fabricant japonais en matière d'électroniques avec un bestiau qui frôle les 15 kg...presque autant que certains intégrés (!), avec ses deux transformateurs toriques et une conception entièrement symétrique, le HAP-Z1ES fait figure de véritable ovni dans son genre !

S'il n'offre que peu d'attractivité pour les utilisateurs de NAS, une connectique un peu trop conformiste au regard de son positionnement avec l'absence d'entrées/sorties SPDIF et d'une entrée USB asynchrone, ou encore l'absence d'AirPlay et DLNA (absence la plus regrettable), en ce qui concerne les prestations délivrées par la bête et sa musicalité, nous atteignons clairement des sommets, avec une image sonore ample et généreuse, une plage aigu/médium très raffinée et un grave très dense.

Il assure également un décodage audio de qualité et un joli niveau de prise en charge, l'intégration de la base de données Gracenote pour la gestion automatisée des pochettes et tags lors du transfert des fichiers audio sur le HDD interne, l'accès aux radios Internet vTuner, un mode DSEE pour l'upsampling en DSD et même une fonction aux prestations honorables.

NA-11S1 : musique maestro

Marantz NA-11S1

Impossible de ne pas évoquer cette année le Marantz NA-11S1, un incontournable dans sa catégorie. Un design tout simplement superbe, dans plus pure tradition des électroniques haut de gamme du fabricant japonais, une qualité de construction impressionnante, mais le NA-11S1 reste avant tout un monstre de performances. Associé à un amplificateur intégré capable d'extraire l'essence même de son caractère, impossible de rester de marbre face à une image sonore aussi fouillée. D'une douceur et précision remarquable, le Marantz parvient à extraire les moindres microdétails des enregistrements avec une rare facilité, et une reproduction des voix d'une justesse à vous faire frissonner.
 
Des qualités d'autant plus affirmées par ses fonctionnalités : lecture USB et uPnP (DLNA), Webradios, Spotify...et DAC. Car l'autre point fort de NA11-S1 se situe sur au niveau de la connectique, et plus précisément l'entrée USB asynchrone et coaxiale, afin d'utiliser la platine comme DAC externe sur un PC ou un lecteur Blu-ray. Une qualité d'autant plus renforcée par le fait que ce DAC est compatible avec les flux DSD. Bien loin d'une fonction gadget, l'apport est vraiment pertinent, comme nous avons pu nous en rendre compte sur PC et un BDP-103EU avec un rendu toujours très typé analogique. Sans oublier une fonction ampli casque particulièrement intéressante.

Au rayon des défauts, citons simplement l'absence de prise en charge des DD externes formatés en NTFS, et une ergonomie pas toujours optimale pour un produit d'un tel rang. Même remarque pour l'application mobile, très perfectible. Pour le reste aucun doute, ce NA-11S1 est une franche réussite. 
Facebook Twitter